September 13, 2021
Téléconférence
Europe/Paris timezone

Des ateliers pour renforcer le partenariat CNRS-IRSN

Le CNRS et l’IRSN viennent de renouveler leur accord cadre et souhaitent à cette occasion renforcer et dynamiser leur collaboration. Pour cela, les directions des deux organismes ont demandé la rédaction d’une feuille de route qui doit définir les objectifs scientifiques et techniques prioritaires du partenariat pour la période de cinq ans couverte par le nouvel accord. L’élaboration de cette feuille de route a été confiée au comité de coordination CNRS-IRSN. Pour en définir le contenu, les membres de ce comité ont souhaité s’appuyer sur une réflexion collective mobilisant les chercheurs des deux organismes et décidé pour cela l’organisation d’ateliers permettant d'explorer une série de thématiques d’intérêt commun. L’une des thématiques retenues concerne les recherches transverses in situ.

Objectif de l’atelier sur les recherches transverses in situ

L’objectif de l’atelier est de mettre en connexion les travaux menés par l’IRSN sur la radioactivité dans l'environnement avec les recherches conduites par le CNRS dans des contextes plus larges et de poser les bases d’une nouvelle étape du partenariat entre l’IRSN et le CNRS. Les échanges seront l’occasion de discuter de la manière de s’appuyer sur les observatoires, zones ateliers, sites expérimentaux, pour répondre aux enjeux scientifiques portés par l’IRSN en mobilisant toute l’étendue des savoirs et des outils du CNRS. Ils permettront aux équipes des deux organismes de mieux se connaitre, de partager les résultats de leurs travaux et d’identifier des pistes de collaborations futures pouvant déboucher sur des travaux communs dans un cadre bilatéral ou dans le cadre de programmes nationaux, européens ou internationaux.

Format de l’atelier

L'atelier est prévu en distanciel, sur une journée, le lundi 13 septembre. 

Quatre sujets sont proposés comme base de discussions : les effets des rayonnements ionisants sur les écosystèmes ; les conséquences des changements globaux sur le piégeage et la remobilisation de polluants ; l'apport des analogues naturels pour l'étude des impacts environnementaux ; la perception sociologique des risques.

Dans un premier temps, les chercheurs sont invités à manifester leur intérêt et éventuellement à proposer des contributions pour alimenter les échanges. Les contributions sont possibles jusqu'au 23 juillet. Le programme de l'atelier sera complété en fonction des propositions reçues et diffusé fin juillet.

Starts
Ends
Europe/Paris
Téléconférence
The call for abstracts is open
You can submit an abstract for reviewing.